Beaucoup de sites de nidification naturels sont malheureusement en train de disparaître : les trous et les fentes dans les bâtiments sont souvent remplis, les tuiles cassées sont remplacées, et les cavités des vieux arbres se font de plus en plus rares. Cette raréfaction des sites de nidification naturels est un frein à la reproduction de nombreux oiseaux comme les mésanges, les rouges-gorges, les grimpereaux, les rouges-queues, les sittelles, mais également les oiseaux plus grands, comme les pics, les étourneaux, les rapaces nocturnes et diurnes. La pose chez soi, dans son environnement, d’un ou plusieurs nichoirs artificiels, que ce soit en bois ou en béton de bois, sera une aide précieuse et appréciée.

La LRBPO a sélectionné une série de modèles chez des fabricants garantissant le respect de différents critères. Nous vous proposons également des nichoirs qui sont fabriqués suivant nos recommandations par des partenaires belges sélectionnés en accord avec les valeurs éthiques, écologiques et sociales que nous défendons.

Les nichoirs proposés respectent les critères suivants :

  • absence de toute substance nocive pour les oiseaux (lasures,  peintures, vernis, …), nous n’utilisons pour certains nichoirs  que de l’huile de lin ou des produits naturels
  • prévention de tout risque contre les prédateurs (profondeur du nichoir, absence de perchoir, plaque de protection métallique ajoutée dans certains cas, …)
  • nichoirs suffisamment épais pour garantir une bonne isolation et éviter que le nichoir ne devienne un four
  • sélection d’essences de bois  résistant naturellement à l’humidité et aux intempéries, et aux labels PEFC ou FSC
  • respect des exigences en termes de dimensions (trou d’envol, cavité, hauteur, …).

Et vous verrez ! Un nichoir dans le jardin donne beaucoup  de plaisir ! Il donne tout d’abord une opportunité d’observer la vie des oiseaux de plus près, tout en aidant la faune sauvage à se reproduire. Un nichoir fait également un cadeau original fort apprécié pour celui qui le reçoit.

Voici quelques conseils pour l’installation

  • La meilleure période pour placer un nichoir reste l’automne et l’hiver car les oiseaux peuvent y trouver refuge,  surtout quand les températures sont particulièrement froides. De plus, il faut leur laisser le temps de choisir la cavité la plus propice. Vous pouvez cependant les installer jusque mi-mars à fin mars. Les mésanges démarrent à cette période la construction du nid.
  • Choisissez un endroit calme, sur un mur, un arbre, un piquet, mais hors de portée des curieux à deux ou à quatre  pattes. Évitez dès lors les branches ou les endroits à proximité où les prédateurs peuvent se cacher.
  • La hauteur varie suivant les espèces, mais en général, elle est comprise entre 1,5 et 6 mètres.
  • Évitez le plein soleil, privilégiez une orientation à l’est ou au sud-est.
  • Évitez les vents dominants ou la pluie d’ouest !
  • Certains oiseaux comme les mésanges sont très territoriales, il est donc déconseillé d’installer trop de nichoirs de la même espèce. Il est préférable de varier les types de nichoirs et de respecter les distances de territorialité qui sont par exemple de 10 à 15 m pour les mésanges bleues et de 20 à 30 m pour les mésanges charbonnières.
  • Enfin, n’oubliez pas de le nettoyer à la fin de la période de reproduction, dès début octobre. Enlevez le nid et les éventuels parasites, réparez le nichoir si nécessaire, nettoyez-le avec un pinceau, une petite brosse, n’hésitez pas à remettre une couche d’huile de lin ou de produit naturel si le nichoir est en bois.

Et profitez du plaisir de voir les parents faire des allers-retours incessants, et un jour l’envol de la nichée . . .

 

Nichoirs trou 32/34 mm et ovale :

Le trou de 32 mm est le « diamètre universel » par lequel toutes les petites espèces d’oiseaux peuvent passer : mésange charbonnière, mésange bleue, mésange nonnette, mésange noire, mésange huppée, rouge-queue à front  blanc, sittelle torchepot, gobe-mouches, torcol fourmilier, moineau domestique, moineau friquet, et aussi à la chauve-souris.

Le 34 mm convient également parfaitement à tous ces petits oiseaux. Il  convient particulièrement au moineau friquet et domestique, à la sittelle  torchepot et au gobemouche noir.

Le trou d’envol oval leur convient également. Le rouge-queue à front blanc l’apprécie particulièrement.

 

Nichoir pour cavernicoles 32/34 mm et ovale :

Les nichoirs avec une ouverture de 32 mm sont parfaits pour la mésange  charbonnière. Vous pourrez aussi y attirer la sittelle torchepot, le moineau domestique et le moineau friquet.

L’orientation pour l’installation est sud-sud-est et la hauteur minimum est de 1,50 m, au calme, sur un piquet, un mur, un arbre, … Ne dépassez pas 6 m.

 

Nichoirs pour cavernicoles 26/28 mm :

Les nichoirs avec une ouverture d’un diamètre de 26 et 28 mm conviennent surtout pour les petites mésanges (mésange bleue, noire, nonnette et huppée).

 


Nichoir pour semi-cavernicoles :

Les nichoirs semi-ouverts sont destinés aux oiseaux semi-cavernicoles qui ne couvent pas dans l’obscurité, comme le rouge-gorge familier, le rouge-queue noir, la bergeronnette grise et le gobemouche gris.

Les nichoirs sont à installer de préférence sur un mur, derrière un arbre, sous un couvert dense. Il vaut mieux dès lors les cacher, au calme, à l’abri des prédateurs, entre 1,5 et 3 m du sol.

 

Nichoirs à moineaux :

Les moineaux domestiques vivent en colonies. Les nichoirs peuvent être très proches les uns des autres. Nous proposons également des nichoirs comportant 3 chambres pour 3 couples. En modèle vertical ou horizontal, car les moineaux domestiques sont assez peu exigeants quant aux dimensions et à la forme des nichoirs.

Ces nichoirs peuvent être installés sur une terrasse, un balcon, sous un toit, derrière une haie, à l’abri des prédateurs, sous un couvert dense. Vous pourrez également retrouver des moineaux qui nichent dans des nichoirs pour  mésanges charbonnières.

 

Nichoirs à Hirondelles de fenêtre :

L’hirondelle de fenêtre réalise son nid sur les façades des bâtiments, sous la  corniche, l’angle d’une fenêtre, un porche, un pont, … , à un endroit où une avancée lui permet de l’accrocher tout en étant protégée un minimum des intempéries. Elle privilégie un endroit dégagé, donc sans arbre. Le “côté  rue” plutôt que le “côté jardin” lui convient donc souvent très bien. N’hésitez pas à mettre plusieurs nids. Elle niche en effet en colonie qui peuvent être importante.

Les nichoirs sont souvent vendus par deux collés.

 


Nichoirs pour Hirondelles rustiques :

L’hirondelle rustique niche à l’intérieur des bâtiments, près du plafond, comme dans une grange, étable, box de cheval, sous un pont, … Elle accroche son nid fait de boue sur une poutre, une solive, un gros câble parfois à l’intérieur de ce type d’endroit. Pour l’aider dans sa construction, quelques clous plantés dans le bois peuvent lui procurer l’ancrage nécessaire pour son nid. Placez donc votre nid artificiel de la même manière, à l’intérieur.

N’oubliez pas de bien laisser un accès permanent vers l’extérieur !

 

Nichoirs pour martinets :

Les martinets apprécient les nichoirs. Ils nichent plutôt en colonie. Il faut être patient, parfois trois à quatre ans avant de les voir s’installer. Mais une fois présent, ils reviendront chaque année, et la colonie risque de se développer.  Pour faciliter leur venue, n’hésitez pas à diffuser le cri du martinet via un petit  haut-parleur disposé à proximité sur une appuie de fenêtre. Ça accélère en général le processus, surtout si des martinets sont présents dans le voisinage. Pour le placement des nichoirs, mettez-les le plus haut possible sur un bâtiment, sous l’avancée d’un toit ou le rebord supérieur d’une fenêtre. Privilégiez un  endroit bien dégagé, donc sans arbre. Le “côté rue” plutôt que le “côté jardin” lui convient donc souvent très bien.

N’hésitez pas à mettre plusieurs nichoirs  pour faciliter la colonie.

Rendez-vous sur notre Boutique Verte pour faire votre sélection de nichoirs