Les feux d’artifice font pleinement partie de nos célébrations nationales. Ils émerveillent petits et grands, mais ces explosions de couleurs ont des impacts très importants.

 

Impact environnemental

Il faut savoir que lors d’une seule explosion, des millions de particules fines sont libérées dans l’atmosphère. Pour une tonne de poudres projetées dans l’air, c’est presque la moitié de dioxyde de carbone qui se retrouve dans notre atmosphère. En sachant que plusieurs tonnes sont utilisées lors d’un feu d’artifice traditionnel, cela correspond à la pollution engendrée par plusieurs milliers de voiture. Les magnifiques couleurs que nous pouvons observées ne sont en fait qu’un mélange de différents produits chimiques qui sont libérés après l’explosion. Notons également que les bombes de feux d’artifice produisent de gros déchets qui retombent dans la nature et polluent alors les sols et les cours d’eau.

Impact sur les animaux

Les feux d’artifice ne sont pas non plus sans conséquence sur la santé des animaux domestiques ou sauvages. Le volume sonore de certains feux d’artifice peut atteindre jusqu’à 160 décibels. Les détonations peuvent même provoquer des lésions auditives chez l’être humain. Or, bien souvent, les animaux ont une ouïe beaucoup plus fine et sensible que l’oreille humaine.

Animaux domestiques

Les feux d’artifice sont une source importante de stress pour les animaux domestiques. Ces animaux assimilent ces bruits comme un danger et ne savent pas comment il faut réagir pour faire face à cette situation. Il est alors possible que l’animal se blesse dans l’affolement, décide de prendre la fuite pour se mettre en sécurité ou encore pire, ils sont susceptibles de perdre la vie suite à une crise cardiaque pour les plus sensibles d’entre eux. Vous trouverez toutes les recommandations nécessaires ici.

Animaux sauvages

Les conséquences des feux d’artifice peuvent également se faire ressentir sur les animaux sauvages ou les animaux en prairies. Par exemple, l’explosion d’un feu d’artifice près d’un groupe d’oiseaux les fait complètement paniquer. Ils s’envolent alors précipitamment et peuvent s’écraser contre des obstacles (arbres, panneaux publicitaires, maisons, etc.). Il faut savoir que lorsqu’un oiseau prend peur à cause d’un feu d’artifice, il s’envole à des très hautes altitudes, pendant plusieurs dizaines de minutes. Cela n’est pas fréquent chez les oiseaux car ils réservent habituellement ce genre d’altitude pour les vols migratoires. Après une grande dose de stress, ceci aura également pour conséquence de les épuiser car ils doivent trouver un nouvel abri en plein milieu de la nuit, alors que tous les oiseaux concernés ne sont pas forcément des animaux nocturnes. Il a également été prouvé grâce à d’autres études qu’un feu d’artifice touche les oiseaux à environ 40km à la ronde. De ce fait, des milliers d’oiseaux peuvent être impactés par un seul et unique feu d’artifice. Soit plusieurs millions d’individus au moment des fêtes nationales ou de fin d’année (plus d’informations).

Les oiseaux ne sont pas les seules espèces sauvages à être impactées par les tirs de feux d’artifice. Nombreux sont les insectes qui sont effrayés par les bruits. Ainsi leur chasse ou leur ponte peuvent être perturbés par ces explosions de couleurs. On estime également que beaucoup d’autres espèces sauvages sont impactées par le tir des feux d’artifice. Que ce soit de façon directe, par le bruit et les lumières ou de façon indirecte, par les particules fines ou les déchets émis par les fusées qui sont susceptibles de venir contaminer leurs sources de nourriture.

Législation belge

Les législations sont changeantes, le libre usage de feux d’artifice sera prochainement interdit en Flandre. Les communes pourront déroger à l’interdiction générale, mais uniquement à certains endroits et à des moments bien précis. Cette interdiction est également appliquée aux 19 communes bruxelloises. Pour le reste de la Belgique, certaines communes commencent à adopter l’utilisation de feux d’artifice à bruit contenu. Ces derniers présentent moins de risque pour l’environnement car les fusées et les chandelles ont un plus faible impact au niveau écologique. Ils s’inscrivent également dans le respect du bien-être animal grâce à leur faible niveau sonore : le bruit dégagé par des feux d’artifice à bruit contenu est de plus ou moins 90 décibels, alors qu’il est de 160 décibels pour les feux d’artifice traditionnels.

Notre position

La Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux préconise, à l’instar de la Flandre, l’interdiction des feux d’artifice en région bruxelloise et wallonne. A défaut, les feux d’artifice à bruit contenu peuvent être un bon compromis entre le désir de l’homme de perpétuer les traditions et le respect des animaux sauvages ou domestiques.

Document à télécharger : Memorandum sur les Feux d’artifice