La biodiversité urbaine souffre de pressions anthropiques diverses et Bruxelles ne fait pas exception. Les infrastructures humaines réduisent la surface habitable pour la faune et les activités qu’elles génèrent perturbent et blessent les espèces sauvages. Dans ce contexte, la Ligue a désiré mener une réflexion sur la préservation de la biodiversité à Bruxelles et l’écho de cette problématique auprès de ses citoyen·ne·s. Dans une dynamique pédagogique, elle a donc proposé le projet à l’ULB et six étudiant·e·s de master en Sciences et Gestion de l’Environnement ont relevé le défi. 

Le projet se divise en cinq parties. D’abord, une enquête sur la préservation de la biodiversité à Bruxelles comme point de départ de l’étude, permettant de sonder l’avis et les efforts des Bruxellois·e·s sur cette problématique. Cette enquête a ensuite servi de base à l’élaboration des deux éléments suivants : un flyer, pour les habitant·e·s de la Région, reprenant un ensemble de bonnes et de mauvaises pratiques et une fiche-conseils, à l’attention des autorités communales, visant à guider leurs actions pour préserver la faune et la flore ainsi que la manière dont se fait la communication envers les citoyens. Le projet comprend également la création de nombreuses fiches produits à destination de la Boutique Verte, qui faciliteront la mise en place et l’installation, par les clients, de nichoirs et abris pour la faune sauvage. Enfin, ce projet a abouti à la rédaction de cet article dans lequel nous vous résumons notre parcours. Bonne lecture !

L’ enquête 

Cette image parle peut-être à certain·e·s lecteur·rice·s. En effet, vous avez été 1229 personnes à répondre à ce questionnaire en ligne grâce à une diffusion sur plus de 45 groupes Facebook dédiés aux habitant·e·s des différentes communes bruxelloises. Nous avons mené une enquête sur la préservation de la biodiversité urbaine afin de connaître les démarches personnelles mises en place par les Bruxellois·e·s et leur souhait d’être accompagné·e·s et informé·e·s sur le sujet. Nous vous avons également posé des questions sur vos connaissances concernant les actions communales et la satisfaction que vous pouviez avoir de l’engagement de votre commune concernant la préservation des espèces sauvages. 

Vous étiez plus de 750 à demander un retour sur les résultats de cette enquête. Voici donc un résumé, pour tous, des réponses obtenues ainsi qu’une explication de ce à quoi ces résultats ont abouti. En effet, l’enquête a été un outil participatif précieux et une source formidable d’idées, de projets à mettre en place ou d’éventuels changements à mener. 


Démarches personnelles 

  • Résultats de l’enquête
    Bien qu’une majorité connaisse des actions personnelles à mettre en œuvre pour développer les espèces vivantes chez soi, presque 40% d’entre vous n’ont jamais participé à la réalisation d’aménagements pour accueillir la faune et la flore. Vous avez invoqué plusieurs raisons à votre non-participation. Les principales étaient un manque de connaissances (45,7%) et de savoir-faire (50,5%). Aussi, plus de 90% d’entre vous se disent prêt·e·s à suivre, régulièrement ou occasionnellement,  des démarches simples et peu coûteuses pour accueillir la biodiversité, si on vous en informait clairement.

Suite à ce constat, nous vous proposons quelques conseils pratiques basés sur les attentes que vous, Bruxellois·e·s, nous avez communiquées lors de l’enquête. Vous souhaitiez des conseils à la portée de tou·te·s, d’autres rapides, certains adaptés à de petits espaces extérieurs, d’autres peu coûteux… Ils se trouvent maintenant dans votre flyer !

  • Le flyer
    Le flyer, de type “le saviez-vous”, est disponible sur le site internet de la Ligue. Celui-ci comprend deux parties, la première concerne les oiseaux et la seconde la biodiversité en général. Pour le télécharger ou le recevoir par courrier, cliquez ici.
  • Les fiches produit pour les nichoirs et abris
    La Ligue dispose d’une boutique verte située à Anderlecht, ou accessible en ligne à l’adresse suivante : https://protectiondesoiseaux.be/boutique-verte/Les fonds récoltés permettent notamment de financer le centre de soins qui récupère chaque année de nombreux animaux blessés.

    Toujours en nous basant sur votre manque de renseignements et afin de vous guider au mieux, nous avons réalisé des fiches informatives sur les produits, tels que les nichoirs pour oiseaux et abris pour la faune sauvage, vendus en magasin. Ces installations sont essentielles pour protéger la faune. En effet, les cavités et végétaux où les animaux ont l’habitude de faire leurs nids sont de plus en plus rares. Pourtant, ils sont indispensables pour la reproduction et donc la survie de nombreuses espèces. 

    Lors de l’achat d’un nichoir ou d’un abris, la Ligue glisse dans votre colis la fiche produit correspondante pour faciliter l’installation.

 

Qu’en est-il des communes ?  

Résultats de l’enquête
Une partie conséquente de l’enquête que nous avons déployée s’est intéressée à vos connaissances concernant les actions menées par les 19 communes de la région Bruxelles-Capitale et à votre satisfaction quant à la gestion de la biodiversité urbaine.

Celle-ci nous a révélé que presque la moitié des personnes interrogées ignoraient le fait que la commune pouvait entreprendre des projets locaux de protection de la biodiversité et presque 70% d’entre vous ne connaissaient pas les moyens mis en œuvre au niveau communal pour préserver la faune. Pourtant, vous avez tous marqué votre intérêt d’en savoir plus sur au moins deux types de projets proposés dans l’enquête.

Sur cette base, nous avons dressé un aperçu des différents projets ayant cours dans chaque commune (voir section “Différents projets par commune”). En effet, l’acteur municipal est compétent au niveau local et un certain nombre de communes ont déjà mis en place des mesures diverses en matière de protection de la biodiversité.

Aussi, plus de 40% des répondant.e.s ont déclaré ne pas avoir reçu d’information de leur commune concernant cette thématique. En effet, presque 70% d’entre vous ne s’estiment pas suffisamment informé·e·s ou seulement de manière minimale sur le sujet alors que vous étiez 98,5 % à accorder à la préservation de la biodiversité une importance de 7 ou plus (sur une échelle de 1 à 10).

Pour finir, vous étiez près d’un tiers à donner à votre commune une note inférieure à la moyenne concernant son engagement dans la préservation de la faune et la flore et plus de la moitié à estimer que les moyens déployés par celle-ci sont insuffisants.

Fiche conseils à l’intention des bourgmestres et échevins
C’est sur base de ces constats que nous avons rédigé une fiche de conseils à l’intention des  bourgmestres et échevins du bien-être animal et du développement durable des différentes communes de la Région de Bruxelles-Capitale. Nous y avons donc intégré des recommandations concernant ce manque d’information mais aussi une liste d’actions pratiques qui peuvent être mises en place par les communes.

Chaque conseil est appuyé par des données de l’enquête. Par exemple, nous avons pu remarquer une réelle volonté d’être informé·e et guidé·e, avec notamment trois quarts des interrogé·e·s qui se disaient prêt·e·s à se rendre de manière régulière à des ateliers d’accompagnement gratuits ou peu coûteux organisés près de chez eux·elles. Ce point a donc été mis en avant dans nos recommandations. Pour citer un autre exemple concret, nous avons également évoqué votre intérêt à recevoir une aide financière et/ou matérielle pour accueillir la biodiversité chez vous.

Parmi les projets que les communes pourraient développer, nous avons proposé l’installation de nichoirs et abris pour la faune sauvage, avec une possible collaboration avec la Ligue, puisque cet élément constituait la ligne directrice de notre travail.

Cette fiche-conseils reprend donc une liste d’actions à entreprendre par les communes pour compléter les démarches des citoyen·ne·s et des associations ainsi que des suggestions pour un meilleur partage de l’information, relatif à la protection de la faune et la flore, via différents médias.

 

En savoir plus
Pour connaître les résultats détaillés de l’enquête, cliquez ici

Texte et enquête de : Wagter Ana, Eymard Valentine, Fournier Alexandra, Meli Sonwa Victor, Rodriguez Camila, Van de Wouwer Dorian