Le martinet noir est un petit oiseau qui peut à certains égards ressembler à un rapace, mais ça n’en est pas un ! Il passe sa vie en vol pour se nourrir mais aussi pour s’abreuver, dormir et même se reproduire… Ce qui explique ses petites pattes atrophiées, dont il a rarement besoin.

Un martinet au sol a en général beaucoup de difficultés à repartir. Il faudra donc l’aider.

Mais d’abord, s’agit-il vraiment d’un adulte, ou d’un jeune tombé du nid ? Repliez les ailes le long du corps : les plumes des ailes dépassent-elles de 1,5 centimètre ou plus par rapport aux plumes de la queue ? Si oui, alors c’est un adulte, continuez plus bas. Si ce n’est pas le cas, alors c’est un jeune, cliquez ICI.

Si il pèse entre 35 et 45 grammes et est très agité, il a juste besoin d’un coup de pouce ! Trouvez un lieu dégagé et en hauteur, mettez-le au creux de votre main et tendez-le en face de vous. Si il est en bonne santé il partira tout seul !

Si il ne veut pas partir ou retombe au sol, transférez-le au plus vite vers un centre de revalidation pour la faune sauvage : http://protectiondesoiseaux.be/index.php/les-centres-de-revalidation/belgique/. Le martinet noir ne se nourrit que de ce que l’on appelle le plancton aérien. Il ne faut donc absolument pas lui donner d’autre nourriture au risque de le tuer (pas de pain, de graines, de viande ou de vers par exemple), dans les centres, ceux-ci sont nourris aux grillons vitaminés toutes les heures.

Voici la marche à suivre :

  • Déposez-le dans un carton préalablement troué et refermez la boite rapidement. Une fois dans l’obscurité, l’oiseau se calmera plus facilement. Évitez les cages dont les barreaux abîment les plumes. N’exhibez pas l’animal, vous risqueriez d’aggraver son état. Placez ce carton dans une pièce tempérée et calme en attendant son transfert.
  • Ne le forcez pas à boire ou à manger: vous risqueriez de l’étouffer ou de lui donner une nourriture inadaptée. De plus, en mettant de l’eau dans son bec, il pourrait en avoir dans les poumons et ainsi mourir de pneumonie ou par noyade. Si vous l’avez trouvé en fin de journée, ne le nourrissez pas. Laissez-le dormir dans le noir complet et dans le calme, jusqu’à son transfert. Si l’oiseau vous semble très faible, mettez une bouillotte ou une bouteille en plastique remplie d’eau chaude et enroulée dans un essuie dans sa boite.

IMPORTANT !

Ne gardez pas l’oiseau, et ne tentez pas de le soigner vous-même ! L’on trouve malheureusement beaucoup de conseils sur internet, et bien souvent très mauvais. Seuls des professionnels sont habilités à prendre en charge la faune sauvage, et possèdent la dérogation à l’ordonnance relative à la protection de la nature. Plus d’information ICI.