Dans le but d’en apprendre plus sur le hérisson, en 2021, la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux lance l’étude “Suivi Hérisson” à travers toute la Belgique.

L’étude “Suivi Hérisson” s’étalera sur plusieurs années et permettra de réaliser une analyse complète des conditions de réadaptation du hérisson. Sur base de l’analyse des résultats, les centres de soins pour la faune sauvage pourront établir un protocole précis afin de relâcher les hérissons pris en charge dans les meilleures conditions qui soient.

Le hérisson est un animal très sensible à l’évolution de son environnement ainsi qu’aux nombreux dangers auxquels il est exposé. Afin d’aider au mieux les populations et d’avoir le plus de chances de survie après son passage dans un centre de soins, il est important de définir de façon précise quelles sont les meilleures méthodes pour le relâcher dans la nature. Cette étude permettra à terme de répondre à plusieurs questions telles que : Pouvons-nous relâcher les hérissons en hiver ? A partir de quel poids ? Quelle méthode est la plus adaptée pour le relâcher ? Quelles causes d’entrée ont le plus gros impact sur la survie de l’animal ? Quelle est la charge parasitaire et son impact sur l’animal ?…

Nadège Pineau, responsable du Centre de Soins pour la Faune Sauvage de Bruxelles, déclare : « Le hérisson est pris en charge régulièrement par le Centre de Soins pour la Faune Sauvage de Bruxelles. L’étude Suivi Hérisson pourra nous permettre d’augmenter les chances de survie des pensionnaires qui seront relâchés dans la nature. Il devient vraiment urgent d’aider les populations. D’autant que la fragmentation de son habitat génère beaucoup de facteurs de mortalité en Belgique. »

Ce sont donc 17 centres de soins dans l’ensemble du pays qui vont participer à cette grande campagne de marquage. Le marquage mis en place consiste à apposer, sur les piquants du hérisson, de petits morceaux de gaines colorées en jaune qui portent un numéro unique à 6 chiffres et le nom du projet « suiviherisson.be» en noir. Le numéro d’identification commence par # pour donner le sens de lecture et il est collé en 6 exemplaires grâce à une toute petite pointe de colle forte pour tenir les 12 à 18 mois de vie du piquant.
Les gaines numérotées sont disposées sur le dos du hérisson notamment sur ses épaules, ses hanches, dans le cou et à la fin de la colonne vertébrale pour permettre d’être lues même lorsque l’animal est en boule et ne pas gêner sa défense contre les prédateurs. Ce type de marquage ne vient en rien perturber son comportement et son mode de vie, il est indolore, discret et très léger.

La population joue un rôle majeur dans cette étude, c’est grâce à elle notamment que la Ligue pourra collecter les données et suivre les hérissons à travers toute la Belgique. Depuis le début du mois de juin, il est possible d’observer des hérissons marqués et de signaler les observations via le site www.suiviherisson.be. Sur ce site, se trouvent également de nombreuses informations sur la biologie, le comportement et le mode de vie du hérisson mais aussi toutes les explications sur l’étude, la méthode d’observation et les bons gestes à adopter face à un hérisson.

Découvrez en image l’étude ” Suivi Hérisson” :