Vous avez trouvé un renard adulte ? Plusieurs cas de figure peuvent se présenter :

Il n’est pas blessé :

Cas 1 : Il n’est pas blessé et semble juste coincé dans votre jardin ? Le renard est capable de sauter de grandes hauteurs, mais peut avoir un petit coup de fatigue de temps en temps ! Aidez-le en posant contre votre muret une table, une chaise, une échelle ou tout objet qui l’aidera à prendre de l’impulsion pour continuer son exploration ! Plutôt nocturne, il attendra le coucher du soleil pour s’activer. Si il est encore chez vous au bout de 24h, contactez un centre de revalidation ICI, le DNF ICI (Wallonie) ou le service des pompiers au 100.

Cas 2 : Il n’est pas blessé mais vous vous posez simplement la question de sa présence ?  Cliquez ICI

Il est blessé ou peu réactif :

Cas 3 : Il est capable de se déplacer, se trouve dans la rue ou peut passer de jardins en jardins ? Attention, nous n’intervenons que pour des renards coincés. En effet, si vous voyez un renard boitant, il y a beaucoup de chances qu’il ne soit plus là quand on arrivera et s’il est toujours là, la probabilité est forte qu’il quitte le jardin quand on essayera de l’attraper… Il n’y a malheureusement pas de solutions.

Cas 4 : Il est coincé ou ne se déplace plus ? Contactez un centre de revalidation ICI, le DNF ICI (Wallonie) ou le service des pompiers au 100. Ne restez pas trop près de lui, votre présence est une source de stress important. Ne tentez pas de le capturer vous-même : même avec l’air peu réactif, il pourrait se retourner contre vous et vous mordre. Attendez les instructions d’un professionnel.

Attention ! Ne nourrissez pas les renards sauvages ! En effet, bien au contraire de lui rendre service, vous pourriez le mener à sa perte. Le renard détermine la taille de son territoire par rapport à l’abondance de nourriture. Si la nourriture est facile d’accès, il y aura un déséquilibre de la population de renard sur une région. Le renard est, par exemple, protégé à Bruxelles, mais si la population continue de grandir, les autorités pourraient décidé de le classer comme nuisible. N’oubliez pas, la nature sait très bien se débrouiller sans notre aide, et le nourrissage n’est conseillé qu’en cas de gel ou de neige pour toute la faune.

IMPORTANT !

Ne gardez pas l’oiseau, et ne tentez pas de le soigner vous-même ! On trouve malheureusement beaucoup de conseils sur internet, et bien souvent très mauvais. Seuls des professionnels sont habilités à prendre en charge la faune sauvage, et possèdent la dérogation à l’ordonnance relative à la protection de la nature pour détenir des animaux protégés. Plus d’information ICI.