Suite au printemps pluvieux affectant la réussite de nidification de nombreuses espèces, la Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux demande à Monsieur René Collin, Ministre de la Nature, de suspendre la chasse à la Perdrix grise pour la saison 2016-2017.

Alain Balthazard

Monsieur le Ministre,

Attendu que ce printemps et début d’été de nombreuses pluies se sont abattues partout en Wallonie, créant en maints endroits des situations déclarées catastrophiques;

Considérant que ces pluies diluviennes ont aussi affecté la faune sauvage, particulièrement quantité de nids et couvées d’oiseaux nichant au sol;

Considérant que, parmi les espèces nichant au sol, sept sont soumises à des prélèvements par la chasse;

Considérant que deux de ces sept espèces (la Perdrix grise et la Sarcelle d’hiver) sont déclarées en danger par l’Atlas des oiseaux nicheurs de Wallonie;

Considérant que la Perdrix grise est particulièrement affectée du fait qu’elle ne produit qu’une nichée annuelle;

Considérant que, pour la conservation de ces espèces, il est nécessaire d’éviter tout prélèvement durant la saison de chasse, débutant le 1er septembre prochain pour la Perdrix grise;

Considérant qu’il n’est pas possible de dissocier les perdrix naturelles des oiseaux d’élevage libérés en vue de la chasse;

Considérant que, selon une résolution des parlementaires wallons, adoptée en décembre 2003,  il n’y a de véritable chasse que lorsque l’on considère l’animal chassé comme un animal sauvage capable de se défendre, ayant pu se développer, se déplacer, s’alimenter et se reproduire dans des conditions naturelles;

Considérant que la chasse à ces espèces est simplement une activité récréative, non indispensable;

La Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux vous saurait gré, pour la saison 2016-2017, de faire suspendre la chasse aux oiseaux nichant au sol, à tout le moins aux espèces déclarées menacées par l’Atlas des oiseaux nicheurs de Wallonie.

Nous vous remercions de la bonne attention que vous réserverez à notre demande et vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de notre considération distinguée.