h&O 3/2015.indd

SOMMAIRE

Edito 5
1922-2015 : 93 années de combats 6
La chasse en question 10, 47
Nos réserves naturelles 16
Notre Centre nature 21
Nouvelles de nos réserves 28
Bêtise humaine 34
Oiseaux dans le monde 40
Lu, vu, et entendu 48
Homme & Oiseau 54
La ligue en action 56
Vivre avec les prédateurs 60
Recueillir • Soigner • Relâcher 69

Edito

On vous ment…

Un cochon rieur ou une vache qui rit dessinés sur une  bétaillère en route vers l’abattoir ; des poulets qui picorent dans un cadre champêtre pour une pub d’une marque de poulets élevés de façon industrielle : ce n’est pas la vérité.

Ainsi on vous ment, on vous fait croire que tout est beau dans le meilleur des mondes. La publicité trompeuse est partout et touche tous les domaines. Lorsqu’il s’agit de mousse à raser, de machine à café ou de parapluie,  ce n’est pas si grave. Mais lorsqu’il s’agit de souffrance animale, d’atteinte  à l’environnement et à notre santé, c’est beaucoup plus sérieux.

En 2008, la firme Monsanto a été condamnée par la cours d’appel de Lyon, en France, pour publicité mensongère. Le tristement célèbre « Round-Up » était présenté sur les emballages et à la télévision comme un herbicide « biodégradable », laissant un sol propre.  En 2012, c’est au Brésil que la firme Monsanto a été condamnée pour « publicité mensongère et déloyale ».

Cette entreprise a causé, selon le tribunal fédéral de Porto Alegre, un préjudice moral aux consommateurs en affirmant que l’utilisation du « Round-Up Ready », appliqué sur le soja génétiquement modifié, était bénéfique à la préservation de l’environnement. Le 21 avril 2015, plainte est déposée contre cette société, dans le comté de Los Angeles en Californie, de nouveau pour avoir menti dans ses publicités. Elles affirmaient que l’agent actif du « Round-Up », le glyphosate, détruit une enzyme que l’on ne trouve que chez les plantes. Il s’avère que cette enzyme est présente dans la flore intestinale des humains et des animaux.

Les publicitaires et leurs commanditaires  essayent et réussissent souvent à vous donner bonne conscience. Ils vous mentent, en fait, soi-disant pour votre bien mais surtout dans leurs intérêts.

Il n’y a pas que dans la publicité que cela se passe. Dans la propagande, dans le discours de certains lobbys, la diffusion de contrevérités est monnaie courante. Par exemple : les animaux sont heureux dans les parcs animaliers ; le chasseur protège la perdrix, espèce en voie de disparition, en la tirant; les rapaces sont bien traités par les fauconniers ; le canari chante dans sa cage parce qu’il est heureux ; le dressage des animaux de cirque s’effectue grâce à une parfaite complicité avec le dresseur. Le gavage des oies est un phénomène naturel que l’éleveur ne fait que reproduire…

«Mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose»…

Jean-Claude Beaumont, Président.