SOMMAIRE

EDITO 5

HISTOIRE ET PETITES HISTOIRES DE LA LIGUE… 6

HOMME & OISEAU 10

POUVOIRS PUBLICS ET NATURE 12

LA CHASSE EN QUESTION 21

HISTOIRE NATURELLE 26

OISEAUX DANS LE MONDE 32

NOTRE CENTRE NATURE 40

NOS RÉSERVES NATURELLES 43

ADMINISTRATION ET NATURE 47

ÉNERGIES ALTERNATIVES 48

LES TRÉSORS DE LA MER DU NORD 56

LA LIGUE EN ACTION 62

JUNIOR 66

L’OISEAU DE L’ANNÉE 2014 69

RECUEILLIR • SOIGNER • RELÂCHER 70

EDITO

Le rêve et la réalité

L’idéal serait que les chasseurs soient de bons gestionnaires de la biodiversité dans leurs domaines de chasse. Ce qui impliquerait de ne pas lâcher d’animaux d’élevage, de ne pas provoquer de surpopulations par des nourrissages artificiels de laisser tranquilles les prédateurs, de ne pas chasser les espèces fragiles ou en déclin d’aménager des biotopes favorables à la faune sauvage…

Malheureusement, la réalité est tout autre. La chasse est d’abord une affaire d’argent, de relations d’affaires, et de rencontres d’après chasse. Il faut donner l’occasion aux actionnaires, qui ont payé très cher, et aux invités, de pouvoir tirer, de pouvoir tuer, de pouvoir s’amuser à assassiner la vie sauvage. Pour cela, il faut beaucoup de gibiers, il faut les nourrir toute l’année, il faut tuer les prédateurs naturels…

Et on arrive à une situation, comme on la connaît actuellement, avec un dérèglement complet. Les agriculteurs, les forestiers, l’administration, les protecteurs de la nature: tous se plaignent.
Et le gouvernement wallon dans tout ça ? Il patauge. A la solde exclusivement du lobby de la chasse, et du Conseil Supérieur Wallon de la Chasse, le Ministre donne des primes aux uns et aux autres pour minimiser les dégâts, autorise la chasse aux espèces protégées, la chasse crépusculaire (autant dire de nuit) et dénigre le Conseil Supérieur Wallon de la Conservation de la Nature qui émet des avis défavorables.

Au temps du ministre-chasseur José Happart, on pensait avoir connu des sommets de mauvaise foi en matière d’environnement et un recul notoire dans la protection de la biodiversité. Carlo Di Antonio, l’actuel ministre, semble bien, s’il persiste, vouloir le dépasser dans… la Destruction de la Nature.

La présente revue vous donnera l’occasion, une fois de plus, de juger les mauvaises actions du ministre qui veut autoriser la destruction du Blaireau.

Jean-Claude Beaumont, Président.

Tagged on: